Marque : Nikon                                Modèle : F90        Format 35 mm 24 x 36

 

Caractéristiques : Évolution du F-801S. L'autofocus gagne encore en rapidité et monsieur Nikon a saupoudré quelques fonctions supplémentaires. 

Citons en vrac : Zone d'AF agrandie tout en conservant la possibilité d'utiliser la zone spot, capteur en croix, augmentation de la cadence possible en suivi AF auto (3 images/seconde). 

Mesure de lumière matricielle à 8 zones, prise en compte de la distance (avec objectifs "D"), reconnaissance des sujets décentrés, ajout de quelques modes de mesure de lumière, en particulier, les programmes "résultats". 

Mesure au flash TTL sur 5 zones, prise en compte de la distance du sujet (avec objectifs "D"), Synchro FP (entre 1/500 et 1/4000), synchro lente, synchro deuxième rideau

La rafale gagne un pouillème, on retrouve le compteur de vues dans le viseur, la fermeture de l'oculaire est intégrée au boîtier.

 

Avec cet appareil, les accessoires ont toute leur importance. Le flash apporte pas mal de fonctions de même que le dos MF-26.

Celui-là, j'ai beaucoup hésité : le dos collant est assez habituel chez Nikon mais là, ça battait des records. En plus, en retournant l'appareil je suis tombé sur un container à piles complètement explosé par les piles qui avaient coulé (c'est la contrepartie des piles AA : elles ne sont pas chères et se trouvent partout mais oubliées elles se vengent). Les piles avaient aussi coulé dans le flash.

Je m'apprêtais à passer mon chemin (après avoir acheté l'OM2 VSOE posé à coté) quand la vendeuse qui avait suivi mon auscultation commence à parler de déchetterie. Du coup, je me suis sacrifié pour sauver les objectifs de ce sort funeste en achetant la sacoche pour pas cher. J'ai drôlement bien fait : Avec un peu de persévérance j'ai réussi à extraire le porte piles noyé dans l'électrolyte ce qui m'a permis de constater que le boîtier avait été épargné à part une petite trace d'oxydation sur un des ressorts. Un coup de vinaigre passé au pinceau et c'était propre.

Je commençais à me pencher sur le porte piles défunt en essayant de voir comment le modéliser en 3D quand j'ai eu une idée : "N'y aurait t'il pas un Nikon sur mes étagères avec le même porte piles ?" Je n'ai pas eu beaucoup à chercher : j'ai tendu la main jusqu'à mon F-801S et hop ... Gagné ça rentre tout seul et en plus, l'appareil m'a l'air entièrement fonctionnel.

En plus, je n'avais pas prêté plus attention que ça aux objectifs mais le 35-70 ouvre quand même à 1:2.8

Avec le flash Speedlite SB-35 étudié spécialement pour lui et le 70-210 ouvert de 1;4 à 1:5.6

Le dos MF-26 m'a demandé pas mal de travail pour le récupérer. Talc pour transformer la résine en liberté en une espèce de pâte qu'il était possible de retirer puis un coup de polish auto pour fignoler.

J'ai testé. Qu'est ce qu'il est lourd l'animal ! Il faut dire que le 35-70 avec son ouverture à 2.8 pèse encore plus lourd que le 70-210 (680 grammes contre 640) et qu'entre le boîtier autour du coup et la sacoche avec une ou deux optiques plus le flash (puis un autre boîtier en noir blanc) ça commence à compter.

L'autofocus plus rapide est bien sympa mais le choix de la zone de netteté parfois déroutant. Je préfère le choix du point autofocus par l'œil de Canon. Par contre, la mesure de lumière est une merveille.

Un coin idyllique du Jura : le lac Genin entre Nantua et Oyonnax

Bucolique non ?

Plus bas, à coté du lac de Sylans

La nationale 84, autrefois voie obligée entre Genève et Lyon est maintenant une départementale. Pauvre Jean Yanne :-) (qui, pour mémoire, n'allait JAMAIS sur les départementales)

L'autoroute des géants qui draine maintenant le trafic automobile.

Encore à Charix, une voiture "d'époque"

Une jolie villa ancienne à Divonne les Bains

La Divonne en dessous des thermes

Normalement, pour faire ce genre de truc, on fait ça avec un APN et un pied et on mitraille. Là, c'est un hasard : 2 photos quasi identiques à part la vague en train d'éclater. La tentation était grande d'animer.

Un peu de noir et blanc.

Les bouts de ferraille plantés dans les troncs s'appellent des clamots (pas bien sûr de l'orthographe mais bon ...) Ils permettent de tenir les troncs en place pour scier la bille au passe-partout.

Des piquets jurassiens

La gare de Gex transformée en restaurant

Michel jouant avec la fendeuse à bois : un petit joujou qui doit faire ses trois tonnes et que, tous les ans, j'ai le privilège de coltiner sur les fourches du Manitou avec une belle côte au milieu du trajet. Il y a intérêt à jouer finement de l'inclinaison du mat et de la hauteur des fourches pour éviter de faire une c...rie. Une fois en place, un minuscule moteur Bernard suffit à lancer la machine et c'est l'inertie d'un grand volant en fonte qui fait l'essentiel du travail : en gros, un coup de coin toutes les secondes et une bûche transformée en allumettes toutes les dix secondes

Exercice difficile et un peu raté: photo au petit matin. Je n'ai pas réussi à faire sortir comme je l'aurais voulu les parties éclairées par les lumières du chantier

Retour à la couleur pour la pellicule suivante.

La nouvelle sortie du personnel du bâtiment au-dessus

Ma maison vue de la terrasse du voisin

Incroyable : il y a une tour Eiffel à Lons-Le Saunier :-)

Les cerises de mon jardin.

Les glaïeuls

Une église à Annecy-Le-Vieux

La grille de la maison de l'ancien ferronnier du village

Les moissons 2015 pour la fête de la batteuse. Entre René sur le tracteur et François sur le char on a largement dépassé les 150 ans. Ca conserve ces bêtises non ?

Bon, là, les sujets sont un peu plus jeunes : Slack line entre 2 arbres à Annecy.

Je voulais la photographier en équilibre sur la sangle mais elle n'a pas voulu. .-)

Je guettais un TER tracté par une antique BB et c'est un TGV qui est arrivé

Je deviens fainéant avec ce truc : quand je dois choisir un appareil en vitesse avant d'aller faire un tour j'ai vite tendance à choisir celui-là. Du coup, voici encore les extraits d'une pelloche.

Les plongeoirs sur le lac d'Annecy. Je ne sais pas pourquoi mais je les aime bien.

La place de la liberté à Lons-Le-Saunier. Le ballet des jets d'eau amuse beaucoup les enfants. Ils y vont sur la pointe des pieds quand les jets font 40 cm de haut et, en général, les jets montent à plus de 2 mètres quand les enfants sont au milieu. Hurlements et tranche de rigolage assurées.

Une sortie de vieilles voitures faisait halte devant le bâtiment de l'Automobile Club du Jura. Seul problème c'était pour la pause de midi et le soleil bien vertical et bien dur ça n'arrange pas les photos.

Une dauphine avec mon épouse à coté

Une MG

Je pense MG aussi mais je ne suis pas un spécialiste

Dans les cabriolets sympas, une petite française : la Caravelle

Un poil plus gros, la Mustang

et, toujours plus gros, la Rolls

Un truc vachement rare : mon garage bien rangé.

Des groseilles dans mon jardin

La grille du voisin

L'entrée de mon village

deux vues prises à la montagne.

Un tube qui doit protéger un tapis roulant pour déplacer les skieurs

Un cheval plus deux chevaux

Croisé à une porte ouverte à l'aéroclub de Lons-Le-Saunier. Selon internet ce serait un Fairchild 24 datant des années 30. Pas mal non ?

Février 2017.

Promenade à Annecy. Le pont des amoureux

Le lac avec une belle lumière

Petite visite dans l'atelier d'horlogerie de mon fils aîné.

 

Un arbre pas très loin de la maison.

Un vieux moulin à l'écart du village.

La Vache qui rit à Lons-Le-Saunier.

Sortie avec le club photo de Lons Le Saunier. Destination Poligny

Deux chats qui traînaient par là

Une porte.

Un volet rigolo

Un escalier en contre plongée à fond

Pas mécontent du graphisme de celle ci

Ne me demandez surtout pas le nom de l'église. Le charpentier n'était pas maladroit.

Vu la hauteur du truc je me voyais condamné à la contre plogée mais un copain m'a indiqué un sentier montant dans les fortifications permettant de shooter à niveau. Bon, ma hanche n'a pas aimé la montée et mon genou a détesté la descente mais bon ...

Un petit essai pour embêter la mesure de lumière de l'appareil. Il s'en est pas mal sorti non ?

Là, c'est le marché de Louhans

et le parc des Thermes à Lons-Le-Saunier. Je pensais qu'il y avait un truc à faire avec cette bande de fleurs mais je ne suis pas bien convaincu par le résultat.