Marque : Olympus        Modèle : AZ-330 Superzoom      Format 35 mm 24 x 36 

 

Caractéristiques : C'est la version améliorée sortie en 1990 du AZ-300 sorti deux ans avant et encensé par Chasseur d'images. Ma collection de CI ayant un regrettable manque je ne peux guère m'étendre sur les améliorations entre les modèles. Sylvain parle d'un flash avec un anti yeux rouges.

On va dire qu'il a pas un physique facile avec un encombrement imposant et sa tenue en main style caméscope. Les touches de commande du zoom se trouvent coté gauche ce qui n'est pas des plus pratique surtout qu'elles sont intégrées au capot et que, en général, il faut regarder ou on met les doigts ce qui n'est pas des plus pratique au milieu d'un cadrage.

La protection de l'objectif se fait "à l'ancienne" avec un cache en plastique amovible. S'il est bien en place l'œillet permettant l'accrochage du cordon anti-perte se voit dans le viseur et sert de pense-bête.

Bon, en cours de test on ne peut pas dire que je partage l'enthousiasme de Chasseur d'images. C'est lourd, encombrant, pas sexy du tout à l'utilisation, le viseur est consternant et comme il ne dépasse pas du dos il faut s'écraser le nez pour voir quelque chose. Je me demande si j'en ai pour mes trois Euros.

Le lac de Bonlieu, un des plus beaux coins du Jura qui n'en manque pas.

Le lac se vide par un ruisseau nommé le Hérisson qui est renommé pour la succession de cascades entre le lac de Bonlieu et Doucier. Comme nous étions lestés d'un excellent repas pris au restaurant de la Poutre à Bonlieu on a juste fait la promenade quasiment sans dénivelé entre le saut de la Forge et le début du sites des cascades. De toutes façon, après 4 mos de sécheresse les cascades n'étaient pas dans leur meilleure forme (avec aussi peu de débit, la cascade de l'Éventail avec ses 65 mètres n'est plus qu'une falaise vaguement humide). Du coup, j'ai surtout photographié le travail d'un fan de cairn.

Dans les beaux coins du Jura, on ne peut pas oublier la reculée de Baume-les-Messieurs photographiée ici depuis les Roches-de-Baume.

Le premier plateau du Jura.

Ballade dans Montmorot en attendant mon épouse.

Un puit devant une longère de Louhans qui attend que quelqu'un s'intéresse à elle (Dans ce quartier de Louhans ça devrait pas tarder)