Le terrain de vol à voile de Saucats (près de Bordeaux) en 1971

Une série, tout à l'Instamatic 100 prise sur le terrain de Bordeaux-Saucats en 1971-72

D'abord, un Wasmer 30 "Bijave" au décollage. La photo a plutôt du être prise en 1972 après le retour de modification des plans centraux des Bijave qui avaient la fâcheuse manie de casser en l'air avant la modification. Ce qui m'a valu de faire mon école sur Castel 25S (si si, vous connaissez : les planeurs de la grande vadrouille) et d'être lâché direct sur Nord 1300

Un Avialsa A60 "Fauconnet" à l'atterrissage.

Un Morane Saulnier "Rallye" aux couleurs du SFA sur le parking avions. Le SFA est (était ???) le service de la Formation Aéronautique et fournissait des remorqueurs en prêt aux clubs. Initialement, le Rallye était un quadriplace de voyage "rustique" dont la version 180 chevaux se prêtait assez bien au remorquage. Ses qualités de décollage et d'atterrissage court permettaient d'accélérer les rotations. (9 fois sur 10, le remorqueur est arrêté avant la file de planeur et n'a donc pas à remonter la piste)

Un autre au toucher des roues

Toujours un Rallye, cette fois en finale, le bout de planeur au premier plan doit être un "Bijave"

Toujours un Rallye à l'atterrissage. Il faut dire que mathématiquement, il y a autant de vols d'avions que de planeurs sur un terrain de vol à voile. C'est un peu moins vrai maintenant avec le retour du treuil dans certains clubs mais dans les année 70, le treuil était relégué au rayon des accessoires périmés. Il y avait bien un treuil Ford sur le terrain mais le moteur était mort.

Un Rallye au milieu des planeurs entre 2 remorquages. Le planeur derrière est un Fauconnet.

Le Nord 1300 immatricule F-CRAQ (ça ne s'invente pas) utilisé pour les lâchers à cause de sa verrière fermée remplaçant le "torpédo" ce qui déroutait moins les jeunes pilotes. 

Derrière le F-CRAQ prêt à décoller on voit la jeep et la 203 utilisées pour mettre les planeurs en piste (il y avait aussi une 202) et la caravane pour la "planche des vols". Elle contenait aussi les rangements pour les barographes, les gueuses de lest (à l'époque je ne volais jamais sans être assis sur un sac de 10 kg de limaille de plomb), les housses de verrière et tout le bazar dont on ne sait jamais quoi faire en piste

Un autre Nord 1300, le F-CNRL qui lui, se pilotait "nez au vent". L'avantage, c'est que les "attaques obliques" se perçoivent immédiatement au courant d'air sur les joues

Alors là, c'est juste l'inverse, nous sommes au top de la technique de l'époque : le planeur en finale avec son parachute de queue est un Phoebus C qui a du être le premier planeur "tout plastique" importé en France

Le Phoebus C prêt à partir.  Le planeur derrière est encore un Fauconnet

Du premier plan vers le fond : Un Siren C30S Edelweiss avec son empennage papillon, L'Air 100, le Phoebus C et un Castel 25S

A l'atterrissage : un Wassmer 26 Squale. Contrairement aux apparences, ce planeur n'est pas un plastique

Un Wassmer 30 "Bijave" en finale en finale vient de passer le rideau de pins des Landes qui encercle le terrain.