Marque : Rollei                             Modèle : Rolleicord III         Format : 6 x 6 sur film 120 

Caractéristiques : Le petit frère du mythique Rolleiflex mais très beau lui aussi. Celui ci est un III (merci les chiffres clefs de P.H. Pont)  construit entre 1950 et 1953.

Son obturateur est un Compur Rapid qui donne de la seconde au 1/500ème L'objectif de prise de vue est un Triotar de 75 mm de focale ouvrant à 3.5.

Mon épouse l'a trouvé au détour d'un vide grenier et m'a harponné au milieu d'une négociation pour un Pentax K1000 qui me passionnait modérément pour m'entraîner devant le Rolleicord sur lequel j'ai sauté avec enthousiasme.

Seul bémol à part l'abominable odeur de tabac froid qui émane de ce pauvre appareil, les traces sur l'entourage de l'objectif dont je pensais qu'elles ne résisteraient pas à un bon nettoyage sont en fait une oxydation du laiton qui ne part qu'en même temps que l'argentage dont il est recouvert. J'ai donc du suspendre les opérations de nettoyage.

Une Publicité Rolleiflex / Rolleicord d'environ 1930. On peut trouver amusant le format rectangulaire d'une photo utilisée pour illustrer une publicité de 6 x 6

.

Ma pellicule d'essai n'a pas été un triomphe mais je ne suis pas sur que le labo ait fait des étincelles. Je réessaierais en développant moi même. A peine 10 ans plus tard j'ai trouvé un moment pour refaire les tirages. En gros, c'est mieux, il n'y a que sur la suivante qu'il y a un truc bizarre dans le ciel.

Le téléphérique du Salève. Avec mon tirage on voit les câbles qui disparaissaient complètement sur les tirages du labo.

Mon épouse dans un cadre champêtre

et sur un banc au bord du Léman

Deuxième pellicule développée par mes soins.

Le même cheval de bois que sur la page de mon OM1-MD

Une grille au bord du Léman

Un escalier à Divonne les Bains

Moisson à l'ancienne pour la fête de la batteuse 2013. Vu le nombre de photos que j'ai fait ce jour j'ai pas dû faire beaucoup de mal à ma fourche.

Ça ne marche pas toujours tout seul. Heureusement que les jeunes ont appris à s'y retrouver.

Je ne sais pas pourquoi mais ce sont souvent les septuagénaires qu'on retrouve sur le char pour arranger les gerbes.

 

 

L'appareil figure dans le livre

à la page 358