Marque : Voigtlander                                        Modèle : Vito         Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Superbe petit folding 35 mm. Selon le livre de Pierre Dalger « Voigtlander 140 ans d’appareils photographiques »  il a été le premier 24 x 36 Voigtlander.

P. Dalger limite la production de cette première version a la période 1940-1941 avant une éclipse de 4 ans, la production de la deuxième version sans filtre jaune et avec des palettes de fermeture en bakélite s'étalera de 1945 à 1950. Il y a eu 90 000 appareils fabriqués toutes versions confondues ce qui me parait une excellente performance au vu des conditions de l’époque.

L'obturateur est un Compur à armement séparé qui donne de la seconde au 1/300ème et la pose B. L'objectif est un Skopar de 5cm de focale et ouvrant à 1/3.5.

Bien entendu, pas de cellule et pas non plus de télémètre : la mise au point se fait au jugé en reportant la distance sur l'objectif.

Une petite spécialité : le déclenchement se fait en pressant la petite barrette en alu au-dessus de la porte. Lors de la fermeture de l'appareil, la barrette vient s'appliquer sur le haut de la porte.

Une fois n'est pas coutume, un petit mot sur le sac tout prêt dont le cuir rugueux et irrégulier est très inhabituel. Sans doute que ce genre d'accessoire n'était pas prioritaire dans une Allemagne en guerre.

J'ai testé pour vous ... Pas mal !

Au début, j'avais un petit problème avec l'arrêt de l'avancement du film qui ne se faisait pas. Après quelques photos armées en tendant l'oreille pour entendre un déclic qui se produisait en fin d'armement le système s'est décoincé et j'ai pu finir la pellicule normalement.

Pas très compliqué à utiliser, il demande juste un peu de méthode pour ne rien oublier (ouverture du soufflet, avance du film, armement de l'obturateur, réglage de la vitesse, de l'ouverture, de la distance et c'est prêt).

Avec de la T-Max 100 développée dans le révélateur T-Max, ça a plutôt bonne mine.

Un des ponts de Paris touché par la "cadenassite". C'était pendant une sortie de la SASFCA "spéciale folding" ce qui explique la présence d'un antique Kodak en cours de réglage en bas et à droite de la photo. Je crois que ce sont les mains d'Isa.

La place des Vosges

Une descente d'eaux de pluie plutôt inhabituelle.

La Seine

 

Le lac de Divonne les Bains

Une piscine abandonnée photographiée au hasard d'un vide maison. Les gens habitaient un ancien centre sportif avec piscine, 4 ou 5 cours de tennis, des terrains de basket etc. Au sous sol de la maison il y avait quand même 2 pistes de bowling. Je n'ose pas penser au boulot d'entretien pour tout ça.

A Aubonne (VD), il y a Ikea mais pas seulement :-) Là, je crois que c'est l'école 

J'aime bien le look vintage du cinéma. La photo ne date pas des années 60 mais de 2011,

La passerelle sur l'étang de Cessy

J'en ai trouvé un deuxième. Je sais, ce n'est pas bien mais je n'ai pas pu résister : il est encore plus beau que le premier. 

J'ai bien espéré une variante quelconque mais malgré un examen approfondi ils me semblent bien rigoureusement identiques. :-(

Une belle brochette de foldings dans cette pub parue vers 1940 dans un livre Suisse