Marque : Yashica     Modèle : 200-AF      Format 24x36 sur pellicule 35 mm  

Caractéristiques : Version "allégée" du 230-AF. Il doit également dater de 1987 mais on ne peut pas dire qu'on croule sous les infos au sujet des Yashica autofocus. Heureusement que le mode d'emploi nous en dit un peu quand même.

C'est donc un reflex mono objectif autofocus avec avance et rembobinage automatique du film. La baïonnette est la Yashica Autofocus ce qui limite sérieusement les chances de trouver facilement d'autres optiques. C'est aussi pour ça que je me suis laissé tenter par le lot avec le 35-70 et le 70-210.

L'obturateur plan focal est à déplacement vertical (quand on veut aller vite, on a plus vite parcouru 24 mm que 36) et donne du 1/2000ème à 8 secondes plus une pose B. La synchro flash se fait au 1/90ème

Il y a 6 modes d'exposition :

1/ Automatique programmée.

2/ Priorité vitesse.

3/ Priorité ouverture.

4/ Manuelle.

5/ Flash automatique (avec flash dédié "CPU")

6/ Flash manuel.

La cellule est bien entendu TTL et elle est au silicium et à prépondérance centrale. La mesure se fait de EV 1 à EV20.

Le codage DX permet d'utiliser des films entre 25 et 5000 ISO.

L'autofocus fonctionne par différence de phase (je sais pas pour vous mais à moi ça ne dit rien) grâce à un capteur CCD logé dans la chambre du miroir. Une LED s'allume dans le viseur quand la mise au point est bonne. L'autofocus fonctionne entre EV 2 et 20. Il y a 4 modes de mise au point :

1/ Autofocus (on fait son point et on peut ensuite décentrer son sujet).

2/ Autofocus continu : le point reste fait sur un sujet en mouvement.

3/ Mise au point par capture : le déclenchement se fait quand le sujet devient net.

4/ Manuelle.

Il y a un verrou AF permettant de décentrer son sujet en mode AF continu (je voudrais connaître le prodige capable d'utiliser cette fonction sur un sujet en mouvement).

Plus intéressant, le bouton de mise en route possède une position AE-L qui permet de figer l'exposition en pressant le déclencheur à mi-course avant de composer son image. Pratique pour privilégier son sujet et éliminer la luminosité parasite du fond.

Il fonctionne grâce à 4 piles AAA

Dans le lot, il y avait aussi un flash CS-140 qui, s'il n'est pas aussi spectaculaire que celui du 230-AF, donne déjà un look intéressant à l'appareil. Il se met en route en soulevant l'avant du flash

Éteint.

En marche

L'appareil avec son zoom 70-210. Désolé pour la poussière sur la lentille frontale elle se voyait beaucoup moins sans le coup de flash et quand j'ai vu la poussière, les flashes étaient déjà démontés et rangés dans leurs sacs.

J'ai testé aussitôt acheté. Direction Morges à deux kilomètres de là pour boire en verre au bord de l'eau. Coup de bol, une petite régate se terminait en face de la terrasse.

Là, c'est toujours à Morges mais il est moins évident de voir qu'il s'agit d'un bateau. C'est pourtant le flotteur d'un catamaran.

Le lendemain matin, c'était brocante à Nyon. Avec soleil se levant sur la Haute Savoie de l'autre coté du Léman.

Je n'ai pas bidouillé les 4 photos suivantes, le contre jour a suffi pour supprimer quasiment toutes les couleurs.

La photo suivante, c'est pour le bateau extrapolé de la "papamobile" qui m'a fait marrer. Sinon, le "papabateau" est assez moche.

Là, j'ai retiré le rouge dans le coin en bas à droite pour éliminer la trace d'une entrée de lumière. J'ai eu plusieurs photos touchées sur le reste du rouleau. Faudra que je change les mousses si je veux réutiliser cet appareil.

Un point de vue au dessus de Grusse dans le Jura

La route qui vient de Grusse (On y est monté avec mon beau frère qui a bien du reconnaître que c'était largement aussi étroit et sinueux que ses routes corses)