Marque : Zeiss-Ikon              Modèle : Contaflex Super 10.1271      Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Version évoluée du Contaflex avec levier d'armement fabriquée entre 1959 et 1962.

Cellule couplée au sélénium (et qui fonctionne encore) avec un affichage sur le dessus du boîtier qui est également projetée dans le viseur. La molette en façade qui tombe sous l'index gauche permet de régler l'ouverture en faisant tourner à distance la bague autour de l'objectif qui affiche les valeurs.

 L'objectif est un Tessar de 50 mm de focale ouvert à 1/2.8 dont l'élément avant est amovible pour permettre un semblant d'interchangeabilité des objectifs. Comme sur beaucoup de reflex allemands à obturateur central c'est un synchro Compur qui s'y colle. Il donne les vitesses de la seconde au 1/500ème.

J'ai trouvé un dos interchangeable qui permet de changer un film en cours. Bon, un seul dos c'est un peu limité. La plaque en tôle posée à coté c'est la protection du film quand on retire le dos. Il y a des sécurités dans tous les sens pour éviter les âneries.

 

J'ai testé l'engin sur des sujets contemporains de l'appareil. Vieilles voitures, vieux tracteurs, vieux avions et châteaux d'eau. Plutôt pas mal !

Pour les voitures, c'était un rassemblement à Saint Amour. D'abord une américaine pas courante. Ce n'était pas la plus grande, il y avait une Cadillac qui ressemblait à un super tanker (pour la consommation aussi je le crains) mais elle était mal placée pour la photo.

Nettement plus raisonnable mais moins confortable, une Trèfle Citroën.

L'intermédiaire, une Renault 8 S dont l'impeccable peinture jaune et le stationnement en plein soleil attirait les photos.

En repartant, le conducteur a pris la peine de passer à l'extrême ralenti devant mon appareil photo.

Un cabriolet 404 sous les arbres. La revanche des mesures de lumière manuelles sur les automatismes : toutes les photos prises par ma femme en numérique dans ces conditions sont ratées.

Pour les avions, ce fut la journée portes ouvertes de l'aéro club de Lons-le-Saunier (où Courlaoux, je ne sais pas). Je n'ai pas eu le temps de faire beaucoup de photos : je suis arrivé en même temps qu'un cumulo nimbus et les gens de l'aéro club ont estimé que les avions seraient mieux sous un hangar ce qui ne m'arrangeait pas mais était nettement plus raisonnable.

Un Stampe qui fut très longtemps l'avion de voltige par excellence avant que les programmes ne se remplissent de figures déclenchées qui ne lui convenaient pas très bien.

Un avion russe dont j'ai oublié le nom

Pour les tracteurs, ça a été à Saint Laurent la Roche.

Un Zetor. Nonobstant leur origine tchèque, on en voit pas mal dans le coin ce qui laisse penser qu'ils avaient un bon concessionnaire ou des tarifs super attractifs

Une alignée de Renault et ils n'étaient même pas tous là

L'attelage était franchement impressionnant : si le Société Française Vierzon chargé à l'avant du porte char est un modèle de taille moyenne, le second est déjà un sacré morceau ce qui laisse imaginer la taille du John Deere qui tracte la remorque : il est franchement énorme. Bon, il faut dire que les tracteurs des années 50-60 sont à peine assez puissants pour tirer une remorque actuelle à vide (et je ne parle pas du porte-char de la photo)

Un autre Vierzon à la forme nettement plus travaillée que celle de ses prédécesseurs. Est-ce une influence du design des tracteurs Porsche ? On peut voir à l'avant l'élingue qui lui a permis de finir le défilé après qu'il ait calé juste sous mon nez et refusé de repartir. Comme c'est le même moteur de 203 que sur "ma" moissonneuse batteuse je suis certain qu'il aurait démarré grâce à l'astuce de la paume de main pour boucher l'arrivée d'air du carburateur mais les Serflex de la durite d'arrivée d'air étaient bien serrés et je n'ai pas pu tenter le coup.

Un Mc Cormick

Les deux châteaux d'eau de Louhans. Pas facile de trouver le chemin qui y mène et encore moins de trouver un bon angle de prise de vue : dès qu'on recule on est sur les clôtures des maisons alentour.

La Caborde. C'est un truc touristique pas loin de chez moi. On peut y goûter et acheter du vin du Jura. Il s'y déroule aussi pas mal d'animations concerts, exposition etc.

Quand on voit le nombre de balles rondes à ramasser sur ce champ on comprend mieux l'inflation de la taille des tracteurs. Sur les remorques anciennes on en placerait trois ou quatre. Même en attelant deux remorques il y a quelques voyages à faire. (et on ne voit qu'une petite partie du champ). Les remorques actuelles doivent permettre d'en charger 15 ou 20 ce qui représente quelques tonnes de paille dont les tracteurs ne s'aperçoivent même pas.(J'ai tiré une de ces remorques quasiment vide pour la ramener à son propriétaire avec un Fahr D19 des années 60. La bosse avant Chevry à été très très longue à monter.)

Tiens, un château d'eau de Saône et Loire. C'est celui de Sagy pris de la ferme du même non. Excellent endroit pour neutraliser des enfants une journée. Entre les animaux et les divers jeux ils ne savent plus où donner de la tête.

Une cardère sauvage. (Cardère, c'est pour faire celui qui s'y connaît mais chardon, ça va aussi)

L'église d'Annecy-le-Vieux déjà tentée avec d'autre boîtiers (on passe devant en retournant chez belle-maman après une balade dans Annecy)

Cette photo présente une énorme différence avec les vingt trois milliards six cent cinquante sept millions trois cent vient deux mille quatre cent trente deux photos déjà prises des prisons d'Annecy : le toit est neuf !

Horlogerie P. Molliex. Je ne suis pas certain qu'elle soit encore en activité cette fabrique. :-)