Marque : Zeiss-Ikon              Modèle : Contessamat STE         Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Boîtier télémétrique couplé datant de 1965. 

Obturateur Prontormatic 500 SL de la seconde au 1/500ème et une pose B. Il est également muni d'un retardateur mécanique. 

Pour la mise au point, ce n'est pas le bloc obturateur/objectif qui bouge d'un seul bloc comme habituellement mais la bague couplée au télémétre qui entraîne la frontale de l'objectif en rotation grâce à une petit doigt métallique caché sous l'objectif.

L'objectif est un beau 50 mm Tessar ouvert à 1/2.8. Automatisme débrayable piloté par une cellule au sélénium. Synchronisation flash par prise sabot de fixation flash avec contact.

Il ne m'a fallu qu'à peine 7 ans pour trouver le temps de le tester. Pas de problème à part la cellule qui me semble HS. Comme de toute façon je préfére travailler avec une cellule à main ça ne m'a pas vraiment dérangé.

Par contre j'ai eu un retour des pétouilles au tirage.

Celle-ci je me suis vraiment demandé ce que j'avais photographié quand elle est montée ans le bac de révélateur. Je suis sympa, je la pose dans le bon sens.  Il s'agit d'un clou d'un passage clouté "à l'ancienne"

Cet escalier en inox avec les anciens plongeoirs en arrière-plan me tire l'oeil à chaque visite à Annecy.

Le pont des Amours en silhouette. J'ai fait ce que j'ai pu mais il y avait un peu trop de monde pour séparer les personnages comme je le souhaitais.

D'un peu plus loin

Parc des bains à Lons-le-Saunier

Une adorable boule de poils sur le marché de Louhans. Il y en avait même deux mais c'est tellement vif ces petites bêtes que j'ai préféré limiter les soucis.

Dans la rue des arcades à Lons-le-Saunier une maison possède deux descentes d'eau pluviales sculptées à la base. Le propriétaire voulait deux lions mais, une fois le travail fait, n'a pas voulu payer le prix convenu au sculpteur qui s'est vengé en mettant la tête du mauvais payeur à la place des lions.

Le château de la Belle au bois-dormant. Une belle maison quasi neuve sur un terrain immense qui est restée plus d'une année en vente. Il faut croire que l'ancien propriétaire n'avait jamais vu une émission de Plazza car l'idée de laisser partir le jardin en friche lui a sûrement coûté un bras. Elle a depuis été vendue et le terrain a été débroussaillé mais j'ai peur qu'il faille employer les grands moyens pour refaire une pelouse.

Ce petit étang avec ces arbres morts au milieu est assez sinistre, Ca tient plus du décor d'Halloween qu'autre chose.

Sujet déjà traité : la pignonerie d'un ancien pressoir place de la Comédie à Lons-le-Saunier