Marque : Atoms                         Modèle : Atoflex III       Format : 6 x 6 sur film 120 

Caractéristiques : Environ 1950 pour ce reflex à deux objectifs français. Avec son Angénieux X1 75 mm ouvert à 1/3.5 à la prise de vue et 70 mm 1/3.3 à la visée il est considéré comme rare (R4) par Bernard Vial.

L'obturateur est un ATOS-2 de la seconde au 1/300 avec une pose B et armement manuel. Il a une prise de synchro flash et un filetage pour déclencheur souple.

Les deux focales différentes à la visée et à la prise de vue sont dues à la réutilisation du moule de l'Aiglon, faux reflex de 1947 dont le viseur ne mesurait que 45 x 45 mm. Cette particularité obligeait à une acrobatie optique pour que deux objectifs totalement différents suivent la même rampe de mise au point. C'est Angénieux qui calcule les objectifs et qui livrera les platines porte-objectifs complètes.

J'ai testé. Je pense que mon exemplaire a spécialement mal vieilli : visée consternante, loupe de mise au point inutilisable et engrenages de la mise au point pleins de points durs. Le sac tout-prèt mérite la mention "nul". La partie supérieure empêche l'ouverture du capuchon de visée et la partie inférieure vient se placer devant l'objectif de prise de vue. Pour terminer le cuir est quasiment aussi épais que la molette d'avancement du film ce qui empêche de la tourner. Autant dire que dès la première vue j'avais dégagé le sac et pris l'habitude de tenir l'appareil à la main (sans sécurité, j'adore). Avec une Ilford 50 ISO par des jours d'hiver pas franchement lumineux le résultat n'est pas grandiose.

En plus, je me demande si je n'ai pas merdoyé mon passage au labo avec, entre autre, mon fixateur en bout de course qui pourrait expliquer la "neige" sur les images. Bon, à priori il ne devait pas y avoir la photo du siècle sur le rouleau.

Là, pour faire bon poids, il y a un bon gros flou de bouger (forcément, sans la sangle la tenue est moins bonne).

C'est c... la cascade de Baume-les-Messieurs avait bonne mine.

Vous surprendrais-je en disant que j'attendais autre chose, du style le talus bien sombre et les signaux de la voie ferrée estompés dans le brouillard. Du coup, tout est estompé :-(

Il est visible à la page 81 de