Marque :    Canon                         Modèle : Epoca Caption             Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Un appareil bien loufoque sorti vers 1990. Le cache objectif s'ouvre en pivotant et contient le flash intégré (comme sur le Canon Elph 490). Il découvre un  zoom 35-105 ouvert de 1/2.8 à 1/6.6. L'ouverture met également l'appareil sous tension.

Le film se glisse par une trappe sous l'appareil et seul le chargement automatique du film évite qu'il ne soit aussi ch...nt à charger qu'un Leica à vis.

Il y a peut être des fans de la prise en main style caméscope mais je n'en fait pas partie : une fois la main engagée dans la sangle j'ai un peu de mal à atteindre la commande du zoom avec l'index qui, par contre, se trouve pile en face du déclencheur. A mon avis, il aurait été plus subtil de mettre le déclencheur sous le médius et le zoom sous l'index.

La face arrière est encombrée d'un afficheur et d'une poignée de boutons.

Fermé

 

En batterie

De profil il ne ressemble pas beaucoup à d'autres appareils photo.

Le tableau de bord au dos.

Ben je l'ai essayé. Comme la maison ne recule devant aucun sacrifice j'ai jeté une Portra 160. Comme prévu, la prise en main n'est pas une merveille. Si la commande de l'AF et le déclencheur avaient avancé de 2 cm il me semble que l'ergonomie serait meilleure et permettrait de zoomer avec l'index et de déclencher avec le majeur sans devoir jongler entre les deux boutons avec l'index.

Autre constatation : il y a un dos dateur. Mes investigations ne s'étant pas arrêtées sur ce détail mes photos portent une date ce qui est déjà très moche. Mais, en plus la date a du se régler par défaut au premier janvier 1990 ce qui offre l'"avantage" de savoir combien de temps il me faut pour passer une 36 poses. Si on veut positiver, on peut dire que ce 1990 "par défaut" confirme mon estimation de la date de commercialisation.

Le barrage de Vouglans juste après la réalisation de sa fresque.

De plus loin. Il existe un bélvédére donnant une meilleure vue mais je n'étais pas franchement équipé pour aller marcher dans les chemins boueux (et je vous dis pas mon épouse qui fait plus dans l'élégance que dans le tout terrain) alors je suis resté sur l'asphalte. J'y retournerais au printemps.

Petite promenade sur la route menant à la Combe-de-Rotalier. C'est tellement tranquille qu'il nous est arrivé d'y croiser un chamois.

Autour de Vincelles par temps clair

 Et par temps de brume.

Grand classique : la cascade de Baume-les-Messieurs.

L'étang du Louvarel