Marque : Minolta                        Modèle : α 7xi      Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Dans nos régions, c'est un Dynax 7xi et il date de 1991. Selon le tableau d'équivalence trouvé sur le site de Benoit Suaudeau, l'appellation α 7xi est celle des appareils identiques vendus au Japon (donc, certainement un peu plus tôt). La question qui se pose est : "Est-ce qu'un appareil japonais portant le nom prévu pour le Japon est plus exotique en France que le même avec le nom prévu pour l'Europe ?"

Je l'ai trouvé avec un assortiment d'objectifs pas courant : un 24 mm Sigma ouvert à 1/2.8 et un zoom de marque Koboron (si, ça existe) de 28 à 200 mm de focale. Je ne suis pas bien sur de la qualité mais je l'ai monté sur mon RD175 auquel il donne un look terrible.

Malgré le flash intégré, il y avait aussi un flash Minolta Program 3500xi qui est muni d'un sabot spécial (identique à celui de mon Vectis S1)

Depuis, je lui ai trouvé un nouvel objectif : un 28-105 xi qui lui permet d'utiliser toutes ses fonctions (en particulier le zoom automatique comme sur le Riva Zoom 105i)

Il a un obturateur de course qui monte au 1/8000ème, un autofocus qui analyse l'image pour savoir ou faire le point, une mesure de la lumière sur 14 plages en nid d'abeille pas facile à prendre en défaut et, pour finir, le flash incorporé pilote le flash 3500xi à distance et en TTL.

Avec le 24 mm

et le Koboron

A l'usage, c'est peut être bien mon viseur préféré sur les 120 ou 130 appareils déjà testés. L'appareil a bien un peu tendance à n'en faire qu'à sa tête mais on y arrive.

Un champ de coquelicots (normalement c'était du foin) à l'entrée de mon village. Au fond, c'est le Salève

Une céréale quelconque dans un champ de Cessy. Je crois que c'est du blé "barbu" : celui qui passe si mal dans notre antique batteuse franco-hongroise

Mon épouse dans ses oeuvres photographiques à Annecy

Le lac d'Annecy

Le Léman

Une nouvelle pellicule.

D'abord, la maison destinée à abriter ma retraite.

Le jardin qui commence à avoir meilleure mine mais qui aura encore besoin de beaucoup de soins (le dilemme est de nettoyer sans faire trop clean)

2 vues d'Annecy, une de mes villes beaucoup mitraillée

Des mouettes sur une vanne

et des bateaux sur un canal avec le Pont de Amoureux au fond. Bon, là, c'est pris en décembre 2014 et le pont est protégé pendant des travaux.

Un autre de mes grands classiques : Nyon.

Un cycliste original. C'est sur qu'il est nettement plus en sécurité ici que sur la route au bord du lac. Mais bon, ça va moins vite qu'un vélo.

Un joli jouet ancien. Nous avons percuté tous les deux avec mon épouse mais le vendeur en voulait un peu cher et nous avons bien d'autres occasions d'encombrer la maison :-)

Petite promenade au belvédère des 4 lacs. Nous venions de faire 3 heures de peinture de boiseries et avions envie de respirer un peu d'air pur.

La dernière montée

et le panorama en haut. Pour les lacs, on en voyait qu'un : il y avait de la brume dans tous les fonds de vallées

J'ai refait une petite pellicule avec : j'avais besoin d'un truc fiable avec un bon flash et l'Alpha était encore sur son étagère.

Le flash, c'était pour la visite d'une taillanderie dans le Doubs. Si comme moi, le nom ne vous dit rien, c'est une fabrique d'outils pour couper et tailler.

Voici la vue extérieure. On voit bien que le permis de construire n'est pas d'hier

A l'intérieur subsistent quelques uns des martinets qui ont été utilisés pendant pas mal de décennies. Plus aucun ne tape mais il en reste 3 en place. Dans un monde parfait il faudrait leur refaire une jeunesse mais même si la technologie est abordable le volume des pièces à travailler et mettre en place rendent les choses difficiles.

En plus des 4 gros martinets et de quelques "petits" il y a des enclumes dans tous les coins avec des masses pour se faire les bras. Selon le guide, au bout de deux ans de travail la surdité était assurée.

Petite démo par le guide. Il prétend que le martinet tape à 200 coups minutes je pense que c'est largement moins. Je n'irais quand même pas mettre mon pouce à deux centimètres du poinçon.

Là, c'est l'écoulement de l'eau destinée à l'entraînement des soufflets en bois fournissant l'air "comprimé" pour alimenter les divers foyers de forge. Quand ça ventile, l'eau passe par une immense roue qui entraîne deux immenses soufflets entièrement fabriqués en bois. Il y a un décalage entre les soufflets afin qu'il y en ait toujours un qui souffle.

Il y a aussi une dynamo qui alimente quelques lampes dans l'atelier et ce n'était pas du luxe. 

 

Avec un coup de flash c'est différent mais je ne sais pas quelle version je préfère.

Depuis un an que je passe tous les week-ends devant ces viaducs, j'attendais la bonne lumière. Enfin, j'y suis arrivé. C'est la "ligne des Hirondelles". Pour plonger de Morbier à Morez elle emprunte une série de tunnels et de viaducs qui n'ont d'autre utilité que de conserver une pente compatible avec la montée ou la descente en adhérence. Ca a dû être un sacré boulot mais c'est très beau.

Quasiment la même mais je n'arrive pas à savoir si je dois couper les maisons ou les garder

Architecture un peu plus récente : la manufacture Vacheron Constantin à Plan-Les-Ouates

D'abord le "vieux bâtiment" inauguré en 2004

Puis l'extension de 2015

Le tunnel en verre est l'entrée du personnel. Vu d'en haut ça donne ça :

 

Alors qu'à la sortie ...

Depuis le début, je trouve que ça fait "expérience de mort imminente" avec la lumière au bout du tunnel :-)

Ceci n'est pas un TUB puisque c'est un HY. Le TUB c'est plus vieux et ça ne ressemble pas à ça.

Ma belle-sœur qui déteste qu'on la photographie

L'église d'Annecy le Vieux qui s'en fout.

Une grosse journée photo lors d'une sortie entre photographe argentiste à Genève. Le Minolta s'est chargé de la couleur et le Leica III du noir blanc.

Le cinéma Alhambra dans la vieille ville

Le soleil magnifique de cette fin d'automne rendait pas mal avec les arbres.

Le bâtiment des forces motrice était aussi à son avantage dans la lumière de fin d'après-midi.

Sujet amusant : une faiseuse de bulles géantes.

Comme j'avais un flash, j'ai fait mumuse sur des canons cachés au fond d'un préau

Il m'a aussi servi pour essayer de remplir les cases avec des photographes. Par contre la distance était un poil trop grande pour lui et les garçons sont restés dans une semi-pénombre

Clémence à la chasse au cadrage idéal.

Mon dieu, faites que la prochaine soit bonne !

Une petite pièce pour donner à manger à mon Blad

Ceci n'est pas une pipe

Escalier dans la vieille ville

Genève sans Ferrari ne serait pas Genève. Bon, il a démarré comme un missile et j'ai fait ce que j'ai pu avec l'environnement.

Feuilles d'automne dans le cimetière des rois

Je trouve la sculpture de Charles Giron assez peu ressemblante :-)

Grille à l'entrée du parc des Bastions

Autoportrait de groupe

Grues

Le palais de Justice

Des pavés bien en ordre. Suisses quoi !

Photographe à la recherche du cadrage qui tue (Pierre si je ne me mélange pas dans les prénoms)

Un étal de pommes

J'hésite toujours sur le nom de ce pont. Alors au lieu de dire une ânerie ...

Dans la bande il y avait Jean-Charles qui vogue de blague en blague. Là, ce sont ses lunettes qui se sont retrouvées sur la statue

Une cycliste 

Mon bureau au travail. L'image en fond d'écran est de moi. En arrivant dans un petit matin glacé, le bâtiment m'a tapé dans l'œil. J'ai couru jusqu'à mon bureau pour récupérer mon D300 "de fonction" et mon pied et je suis ressorti grelotter pendant 10 minutes en essayant de trouver les bons réglages sans pouvoir lire les indications dans l'obscurité. Quinze jours après, les pelleteuses attaquaient le parking pour mettre les fondations du nouveau bâtiment. La photo a quasiment été prise depuis l'emplacement de mon bureau.

Audrey en train de nous regarder faire joujou avec nos drones télécommandés.

Sur la route entre Cessy et Lons-Le-Saunier, on passe près d'un village nommé La Chaux Du Dombief qui, s'il est tout à fait normal de l'intérieur, est charmant vu de la route qui y mène. Par une attention spéciale du syndicat d'initiative, il est totalement impossible de garer une voiture à moins de deux kilomètres du point de vue. Déjà, l'été, marcher le long de la route coincé entre le goudron et les glissières de sécurité c'est moyen mais alors l'hiver avec la neige qui occupe les bas coté c'est franchement suicidaire.

Du coup, j'ai utilisé la ruse du coyote : deux kilomètres avant, j'ai donné le volant à mon épouse (qui était folle de joie à l'idée de rouler sur une route enneigée :-) ) qui m'a jeté avec armes et bagages au point névralgique avant d'aller faire un petit tour (toujours dans la neige) et de revenir me chercher un quart d'heure plus tard.

A morbier, c'est plus facile, il y a des parkings déneigés. On a juste a se glacer les pieds pour aller chercher le cadrage qui tue.

J'étais tranquillement à bricoler dans la maison quand mon épouse a insisté pour que je vienne. Les avions de ligne attaquaient une partie de morpion au-dessus de nos têtes.

Décembre 2016

Il y avait une sortie du club photo de Lons-le-Saunier prévue dans un tunnel. Comme le flash de l'Alpha 7xi est ce que j'ai de plus efficace et facile à utiliser j'ai remis un rouleau dans l'appareil

Bon, pour cette photo et la suivante ce n'était pas vraiment utile je les ai faites sur pied avec une pose d'une dizaine de secondes.

Avec un coup de flash la lumière est nettement plus blanche mais je ne suis pas bien sûr de préférer cette version

Flash aussi pour ce tag dans une niche du tunnel

Là, ce n'est pas le "planté du bâton" mais le planté du sapin de Noël Place de la Liberté à Lons-le-Saunier

Là, j'ai choppé un coin du chapiteau monté à coté. Je pourrais recadrer pour l'éliminer mais j'aurais une ficelle sans utilité qui traverserait la photo

Promenade dans les vignes autour de la maison

Ils étaient patients les maçons à l'époque

Une ruelle d'Annecy entre la rue Ste Claire et le château

L'Alpha

Le Dynax