Marque : Certo                Modèle : Super Dollina      Format : 24 x 36

Caractéristiques : Je continue mes découvertes de foldings 35 mm  avec ce joli télémétrique couplé produit de 1938 à1950. C'est une jolie bête assez lourde et plus encombrante qu'un Voigtlander Vito contemporain. C'est un peu normal, il a fallu loger le télémétre et le couplage de la mise au point qui n'est pas une mince affaire sur un appareil pliant. Il sera remplacé en 1951 par le Super Dollina II

C'est la molette qui se trouve du même coté que le verrou du dos qui permet de régler la distance. Au fur et à mesure qu'on visse ou dévisse pour faire correspondre la pastille du télémétre les bras portant la platine obturateur-objectif se déplacent et font varier la distance objectif/plan du film. Je n'ai pas réussi à voir le système employé mais, bien que ça doive être intéressant, je n'ai pas envie d'autopsier un appareil qui marche pour assouvir ma curiosité.

Seul défaut : le télémétre fait "oculaire séparé" avec le viseur.

Le Compur Rapide justifie son nom en montant au 1/500ème. Il descend à la seconde et propose également les poses B et T.

L'objectif est un Carl Zeiss Tessar de 5 cm de focale ouvrant à 1/2.8

Une plaquette métallique collée au dos de l'appareil porte une table de profondeur de champ.

En résumé, un très bel appareil qui devrait assez rapidement faire un tour dans mon sac photo.

Je me suis demandé à quoi pouvait bien servir la petite plaquette sous l'appareil. En fait, une fois dépliée elle sert de support pour poser l'appareil ouvert à plat.

Bon ben on va dire que c'est pas un appareil facile. La check liste avant de prendre une photo est à peine plus light que celle avant le décollage d'un Boeing 747 :-) 

Entre l'ouverture de l'appareil, l'avancement du film, l'armement de l'obturateur, la mesure de la lumière avec une cellule à main, le choix des paramètres, leur report sur l'appareil, le réglage de la distance (et je dois en oublier) faut rester concentré. Bon, on y arrive quand même. J'ai bien une petite entrée de lumière par le soufflet et une autre par le dos mais elles est vraiment légères et ne m'a pas pourri trop de photos.

Un sujet encore jamais fait (où presque) : Le lac d'Annecy.

A chaque fois, je trouve cette échelle et le vieux plongeoir super graphiques.

Un sujet appelé à prendre de l'importance : le jardin qui va accueillir ma retraite. 

Les deux pommiers qui auraient bien besoin d'un élagueur expérimenté. J'en enlève un peu tous les automnes mais j'ai tellement peur de tuer les arbres en enlevant ce qui est vraiment en trop que je gratouille sans entrer dans le vif du sujet.

Les pêchers sont difformes mais je travaille à leur rendre un meilleur aspect.

Deux photos prises au domaine de Choully près de Genève.