Marque : Nikon                                Modèle : F70        Format 35 mm 24 x 36

Caractéristiques : Présenté dans le "Chasseur d'images" de novembre 1994 et testé le mois suivant c'est le remplaçant du F601. Le boîtier est en  plastique. Sa caractéristique principale est de reprendre la mesure matricielle 3D du F90 (du coup, je vais le tester tellement j'aime les résultats du F90).

On va dire que l'écran LCD de contrôle de l'appareil n'a pas enchanté le testeur. Il est vrai que ça fait un peu usine à gaz

L'obturateur plan focal est à défilement vertical et donne les vitesses du 1/4000ème à 30 secondes plus la pose B. Je l'ai trouvé avec un zoom 35-80 mm ouvrant de 1:4 à 1:5.6.

Avec son flash intégré déployé. Il est "haut sur pattes" pour diminuer les yeux rouges.

Testé juste après le Canon EOS 650 ça change : il ne lui faut pas trois semaine pour faire la mise au point et on est pas sans arrêt obligé de passer en focus manuel pour cause de grève sauvage de l'autofocus. Par contre, comme disait Bérurier : "Le déclencheur est sensible comme une jeune fille" et il ne faut pas trop appuyer si on veut juste faire sa mise au point avant de fignoler son cadrage.

Sortie photo dans Lons Le Saunier avec le club photo.

Une porte ancienne avec tous ses attributs d'origine : les chasse-roues de chaque coté, ses heurtoirs et le blason du propriétaire au dessus de la porte qui a échappé au sort commun des autres blasons de la ville dont beaucoup ont été détruits à la révolution.

Le heurtoir d'origine. Celui sur l'autre panneau n'est pas fonctionnel, il n'est là que pour la symétrie.

Plus moderne, l'enseigne du restaurant "La Comédie" sur la place du même métal.

S'il traîne une fontaine Wallace sur la place de la comédie où elle n'a pas grand chose à faire c'est parce que l'architecte qui s'est occupé du réaménagement de la place en avait une en stock.

Petite promenade dans le parc des Thermes.

Plus grosse promenade dans Baume les Messieurs. J'en avais entendu parler mais à voir c'est très chouette comme coin (en automne car l'été ça doit être l'enfer à cause de la fréquentation)

On voit bien que nous sommes au fond de la reculée

Un optimiste, c'est un type qui fait une photo dans une grotte avec du 200 ASA sans même regarder le temps de pose. Là, c'était une grosse seconde. A main levée, je sais pas pourquoi mais c'est flou.

Promenade autour de la reculée de Gizia. J'ai pas vraiment trouvé le bon angle pour ces trois croix mais ça manque un peu de recul en face.

La petite fille de Lons-le-Saunier

Vigne à Sainte Agnès

Le château de Vincelles. Pas facile à approcher : c'est le modèle "château de la belle au bois dormant" avec de la broussaille tout le tour.

A l'œil, le jouet du fils des voisins sautait aux yeux. En photo, c'est moins visible :-(

En novembre, ça pouvait pas être des cerises. Il parait que c'est plutôt de la famille des pommiers mais mon indicatuer ne connaissait pas le nom de l'arbuste.

Encore un château mais d'eau, cette fois. Quelque part en Saône et Loire.