Les baïonnettes Canon

Cette fois, je m'y colle : essayons de comprendre ce qui s'est passé avec les baïonnettes des reflex Canon.

R

Au début était le R (c'est pas mal comme début mais ça me rappelle un truc)

Cette baïonnette est apparue en 1959 sur le Canonflex R en ce qui me concerne j'en ai un exemplaire sur mon Canonflex RM. En dehors des 3 ailettes qui resteront inchangées jusqu'à l'apparition de la monture EF des EOS, il y a 3 couplages mécaniques :

1 La gorge d'orientation sur le boîtier et le pion d'orientation sur l'objectif qui, eux non plus ne bougeront plus.

2, une came qui fait un aller-retour gauche droite gauche lors de l'armement du boîtier pour rouvrir le diaphragme et viser à pleine ouverture.

4 Un poussoir qui vient fermer le diaphragme au déclenchement.

La photo suivante est de Bernard P. qui a eu la gentillesse de répondre au SOS lancé sur le forum de Sylvain.

FL

La monture FL est apparue en en 1964 sur le Canon FX. C'est la monture de mon FT QL. Le sens de fonctionnement et l'utilité de la came 2 changent . Au lieu de réouvrir le diaphragme au réarmement, elle le ferme pendant la prise de vue. Le poussoir 4 qui remplissait cette fonction disparaît. Il reviendra sur la FD mais avec une autre fonction.

1 Gorge d'orientation sur le boîtier/pion d'orientation sur l'objectif

2 Came de présélection automatique (se déplace à gauche pendant le déclenchement)

 

    FD

Avec le FD sorti en 1971 avec  le Canon F-1 ça devient sérieux : les couplages mécaniques permettent maintenant les automatismes priorité vitesse où ouverture.

J'ai pas mal de boîtiers qui utilisent cette baïonnette : AE-1,   AE-1 Program,  A-1,  AV-1, FT b, TLb, T50 et T70

1 Gorge d'orientation sur le boîtier/pion d'orientation sur l'objectif

2 Came de présélection automatique (se déplace à gauche pendant le déclenchement)

3 Poussoir informant le boîtier de l'ouverture maximum de l'objectif

4 Poussoir commutant le fonctionnement automatique ou manuel

5 Came de réglage de l'exposition automatique (transmet à l'objectif le réglage d'ouverture choisi par le boîtier.

FD « New »

À noter une évolution du FD en FD « New » qui rend le changement d'objectif plus facile. Avant, on plaçait l'objectif puis on tournait une bague qui venait serrer l'objectif sur le boîtier. Quasiment toutes les autres marques utilisaient la rotation de l'objectif complet pour verrouiller le montage et c'était beaucoup plus facile et naturel à  faire. Du coup, Canon a modifié sa baïonnette pour combler cette lacune. La monture FD new restant entièrement compatible avec les boîtiers. La seule modification est l'ajout d'un poussoir 7 de déverrouillage de l'objectif.

AC

Dernière évolution de l'antique monture R, la  monture AC née en 1985 avec le T80

1 Gorge d'orientation sur le boîtier/pion d'orientation sur l'objectif

2 Came de présélection automatique (se déplace à gauche pendant le déclenchement)

3 Poussoir informant le boîtier de l'ouverture maximum de l'objectif

4 Poussoir commutant le fonctionnement automatique ou manuel

5 Came de réglage de l'exposition automatique (transmet à l'objectif le réglage d'ouverture choisi par le boîtier.

6 Contacts électriques pour l'autofocus

7 Bouton de déverrouillage de l'objectif

 

    EF

La pauvre monture R commençait à se faire bien vieille et se trouvait trop petite pour permettre l'évolution à venir. Du coup, Canon a fait du passé table rase en 1990 avec la monture EF sortie sur l'EOS-650 et l'EOS-10. J'ai évidemment cette monture sur tous mes EOS : EOS-1, EOS-3, EOS-10, EOS-50 E, EOS Elan 7 E, EOS-500, EOS-500N et EOS-1000Fn.

Au niveau description, c'est facile : en dehors de la fixation mécanique, tous les couplages sont électriques grâce à la barrette de contacts 6. C'est évidemment bien plus simple que les antiques couplages mécaniques et plus facile à faire évoluer. Du coup, les reflex numériques de la marque ont conservé cette monture ce qui fait que les collectionneurs "non allergiques à l'autofocus" se retrouvent en concurrence avec les numéristes dans la traque à l'objectif EF.